Un chantier est un lieu où le risque de dommages corporels est omniprésent pour les opérateurs. C'est pourquoi, plus qu'une nécessité, s'équiper d'un filet de protection anti chute constitue une obligation qui s'ajoute aux équipements de matériel en hauteur comme les harnais. Le respect des normes en vigueur est également impératif. Ces produits ont en outre d'autres applications pertinentes, comme la prévention des vols de marchandises par exemple.

Le premier choix important est celui de la maille à utiliser, disponible en forme carrée ou losangée. La mesure de celle-ci dépend principalement de la charge à supporter en cas de chute. En effet, si une chute survient, le poids de l'objet ou de l'opérateur tombé met le matériau du filet à rude épreuve, et les mailles en tension. Il convient donc, afin de choisir une maille de résistance suffisante, d'estimer préalablement la masse totale susceptible de chuter. N'oublions jamais que le coût d'un filet est bien inférieur au prix du préjudice en cas d'accident sans protection.

Par ailleurs, les normes française et européenne imposent d'utiliser des "matériaux qui ne présentent pas de réduction significative de leurs caractéristiques mécaniques dans une plage de températures comprises entre - 10 °C et + 40 °C". Il faut donc s'assurer du respect de ce critère par le maillage. La référence physique en la matière est représentée par les fibres de polypropène et de polyamide, qui sont donc les matériaux d'étalonnage au niveau des performances associées.

Pour une utilisation sur un plan horizontal, le choix d'un filet de protection anti chute avec ralingue (corde qui fait le tour du filet) périphérique en système S est le plus adapté. L'usage d'un garde-corps périphérique temporaire (en système U) est complémentaire et assure une protection intermédiaire qui permet d'éviter la chute d'un opérateur dans des espaces plus étroits. D'autres types de filets de protection anti chute peuvent aussi être utilisés en fonction des surfaces et de la localisation. On peut à ce titre citer les filets de sécurité avec ralingue fixe et les filets de sécurité fixés sur consoles, en systèmes V et T respectivement.

Autres critères de choix

Pour répondre au besoin de sécurisation, le filet de protection anti chute doit aussi être proportionné à son contexte d'utilisation, et la ralingue doit être dimensionnée. Cela dépend tant du type de chantier que des risques en présence, de la hauteur des structures, du nombre d'opérateurs et bien sûr des dimensions de l'espace à sécuriser.

Les conditions météorologiques sont également à prendre en compte : y-a-t-il dans l'environnement immédiat une présence d'eau salée, auquel cas le sel est un facteur d'usure important qui peut à terme conduire à la rupture des mailles et à des conséquences graves ? Dans ce cas, un traitement particulier est nécessaire. Par ailleurs, le chantier est-il exposé à un rayonnement solaire intense ? En effet, on connaît l'impact du rayonnement solaire sur les fibres des matériaux. Le spectre UV est particulièrement néfaste à leur résistance en traction, ce qui impose le choix d'un filet de protection anti chute de type "HIGHT PROTECTION UV".